Files

Action Filename Size Access Description License
Show more files...

Abstract

Cette étude est introduite par un travail auto-reflexif mené sur deux sources: Los Angeles, ville post-moderne?, le séminaire qui est à l'origine de notre intérêt pour l'architecture et l'urbanisme angelino; et notre récit de voyage. L'analyse de ces deux textes a pour but de mettre en évidence les stéréotypes et images biaisées de la réalité afin qu'elles ne contaminent pas la suite de notre étude. L'hypothèse principale de notre travail est qu'il est possible de déduire l'identité socio-culturelle des habitants/utilisateurs du bâti en observant les diverses manifestations postmodernes qu'il exprime. Par hypothèse, chacune d'entre-elles sont liées à des profils socio-culturels distincts. Pour compléter ce questionnement, il nous a paru indispensable de donner un aperçu des différentes tendances ayant contribué à l'émergence du postmodernisme dans nos domaines d'intérêt. Grâce à cela, nous avons défini une sorte de grille d'analyse mettant en évidence quatre types de manifestations postmodernes présentes à notre échelle. Dans la partie analytique de notre étude nous avons repris cette grille pour examiner les différentes zones de Los Angeles préalablement délimitées. L'objectif de notre analyse était de confronter les profils de ces zones obtenus à partir de trois types de sources: les statistiques démographiques, des sources littéraires et les clichés pris par nous-même. Nous avons ainsi pu tester notre hypothèse. Bien que nous ayons jugé les résultats plutôt satisfaisants, cela ne nous a pas empêché de constater plusieurs défauts dans notre raisonnement, plus sur la procédure d'examen que sur l'hypothèse en elle-même. Après avoir émis quelques propositions pour corriger ces "vices", nous concluons cette étude en évoquant quelques pistes envisagées par le new urbanism pour le développement urbain actuel et futur.

Abstract

Details

Actions

Preview