Download
Action Filename Size Access Description License

Abstract

Les paysages que nous percevons aujourd’hui dépendent à la fois d’éléments naturels (biologiques, géologiques et géomorphologiques) qui forment leur ossature propre, d’éléments climatiques qui vont influencer les hydrosystèmes et la végétation, et des empreintes des activités humaines telles que l’agriculture, l’urbanisation, la construction de voies de communication, etc. qui vont contribuer à complexifier ces paysages et à les transformer. Ce travail analyse comment le paysage arboricole et viticole de la région de Riddes-Saxon-Charrat a évolué depuis la fin du 19ème siècle. Dès la seconde moitié du 19ème siècle, la zone d’étude, située en rive gauche de la vallée du Rhône, va été fortement influencée par les grands travaux de correction du Rhône, et d’assainissement de la plaine lui permettant de conquérir de nouvelles terres cultivables. Le 20ème siècle est marqué par d’importantes opérations de remembrement qui vont limiter le morcellement et permettre de gagner en production. Ces remaniements vont donner au paysage un tout autre aspect, plus homogène et plus géométrique. Les systèmes économiques et sociaux sont de grands responsables du visage des paysages ruraux. Ils peuvent ainsi se transformer rapidement. Les indicateurs économiques ont été bouleversé par les mutations techniques, les nouvelles technologies, la motorisation et l’industrialisation. Ainsi, les paysages se transforment comme les sociétés qui les créent et les entretiennent. Ce travail comporte une large partie cartographique : la réalisation de cartes à différentes époques, représentant la situation des vergers et du vignoble de la région vont permettre de mettre en évidence les transformations du paysage agraire entre Riddes et Charrat et de montrer l’extension des cultures à la fois en plaine et sur le coteau. L’observation et l’analyse de ces cartes est à la base de ce travail

Abstract

Details

Actions

Preview